yoga définition
La vraie signification du yoga
31st juillet 2018
Yoga festivals
Les festivals de yoga en France
3rd août 2018

Qu’est-ce que le Drishti dans le yoga ?

Yoga drishti

Vous est-il déjà arrivé d’être en plein travail de posture de yoga dans un studio que tout d’un coup vous n’arrivez pas à vous concentrer ? Votre regard se perd. Tantôt, il se pose sur les vêtements de yoga de votre voisine, et vous vous dites que vous devez aussi vous en acheter de nouveaux. Tantôt, vos yeux sont attirés par votre jambe qui aurait besoin d’une épilation. Vos yeux vous font percevoir le monde extérieur, et ils sont une de vos sources d’informations. Qui dit information, dit distraction, surtout pendant une séance de yoga. Selon la sagesse indienne, les yeux sont les portes du mental. S’ils sont fixes, le mental reste fixe. Sinon, aucune concentration n’est possible. Comment faire alors pour rester concentré ? La solution est simple : faire le Drishti !

À la découverte des Drishtis

Les Drishtis sont des points focaux sur lesquels on fixe le regard et l’attention. En sanskrit,  » Drishti  » signifie « points de fixation et de concentration du regard « . Ce sont des pratiques oculaires célèbres dans l’Ashtanga yoga. Le regard est alors dirigé sur un point de telle sorte que l’esprit se calme et se recentre. Il s’agit d’une technique qui permet une canalisation de l’énergie et de la pensée. Il en existe plusieurs, mais le principe reste le même : converger le regard sur un point.

Les Drishtis sont généralement pratiqués lors des méditations, des respirations ou durant la pratique des asanas. Mais cela ne les empêche pas d’être pratiqués isolément. Les points de fixation sont, en général, de deux sortes. Soit nous nous focalisons sur une partie précise de notre corps, soit nous regardons dans une direction extérieure à notre corps. Mais il ne s’agit pas toujours de regarder, il s’agit plutôt d’orienter les yeux vers une direction spécifique. En effet, certains Drishtis sont invisibles, c’est le cas des chakras, sur lesquels nous pouvons nous concentrer. Les exercices peuvent aussi être réalisés avec les paupières complètement fermées.

Les Drishtis, en quoi sont-ils utiles ?

Tout d’abord, les Drishtis nous aident à nous concentrer. Ils sont très utiles dans la pratique des asanas qui nécessitent d’être tenues longtemps. En focalisant le regard sur un point précis, nous diminuons les autres foyers de stimulation visuelle. Lorsque notre regard se calme, notre mental suit. Nous pouvons alors mieux vivre la posture. Nous ressentons le travail de nos muscles et l’amplitude de notre respiration. Ensuite, ces techniques permettent de vivre à 100% dans l’instant présent, très utile lors des exercices de méditation. Vous pouvez aussi pratiquer le Pratyahara ou retrait des sens avec le Drishti. Il s’agit d’une branche du yoga qui mène à la concentration profonde et à la méditation.

D’une manière générale, les bienfaits du Drishti peuvent être appréhendés sur trois plans : physique, énergétique et mental. Sur le plan physique, concentrer le regard permet de stimuler le nerf optique. Une pratique régulière est bénéfique pour les personnes qui travaillent beaucoup devant les écrans d’ordinateur ou celles avec une dégradation visuelle grave. De plus, fixer un point précis nous permet de mieux tenir l’équilibre. Sur le plan énergétique, le Drishti évite l’éparpillement de nos pensées. Il permet une union de notre conscience pour nous aider à nous recentrer à l’intérieur. Sur le plan mental, un confort se fera ressentir après le Drishti. En effet, une sensation de détente et de relâchement se fera ressentir à la fin de la technique. Tout stress sera évacué.

Pratiquer les Drishtis dans les postures de yoga

En Ashtanga yoga, pour chaque posture, un Drishti lui est associé. Mais attention, car il n’y a pas un seul Drishti pour une posture. L’essentiel est de pouvoir se concentrer. Voici alors les neuf drishtis les plus courants avec les postures qui vont généralement avec. Essayez-les sur votre tapis de yoga lors de votre prochaine séance.

  • Le Nasagra Drishti ou regarder le bout de son nez : regarder le bout de son nez aide à travailler également les muscles des yeux. Ce Drishti est utilisé dans les postures inversées telles que la posture de la flexion avant debout, la posture sur la tête, la posture des pieds écartés … Il peut également être pratiqué dans les postures arrière : posture de l’arc inversé, posture du chameau …
  • Le Bhrumadhye Drishti ou regarder vers son troisième œil : réalisé avec les yeux fermés ou à moitié fermés, ce Drishti est le plus utilisé en méditation. Le chakra du troisième œil est situé dans l’espace inter-sourciller. Voici les postures communément associées à ce Drishti : la posture du poisson, la posture de la chaise, la posture de l’angle assis …
  • L’Antara Drishti ou regarder vers le ciel : il s’agit de regarder vers l’infini du ciel ou vers le plafond. Ce Drishti est adopté dans la posture des deux orteils, la posture de la demi-lune, la posture du guerrier I … L’Urdhva Drishti est l’inverse de cette technique où le regard converge vers le sol.
  • L’Angusthamadhye Drishti ou regarder ses pouces : les salutations au soleil sont effectuées avec ce Drishti. Mais d’autres postures sont également pratiquées avec lui : la posture des mains vers le haut, la posture du Guerrier I …
  • Le Nabhi chakra Drishti ou regarder son nombril : le nombril est connu comme étant le centre du corps, et la région du Manipura Chakra. On adopte ce Drishti généralement avec la posture du chien inversé.
  • Le Padayoragre Drishti ou regarder son gros orteil : c’est un Drishti qui permet d’étendre le torse vers les pieds. Il est pratiqué dans les postures de flexions assises comme la pince, la posture tête au genou, celle du bateau …
  • Le Hastagre Drishti ou regarder le bout des doigts : il s’agit de regarder plus précisément le bout du majeur. Ce Drishti est pratiqué avec la posture du triangle, ou celle du triangle retourné, la posture du Guerrier II …
  • Le Parsva Drishti ou regarder à l’infini vers la droite ou la gauche : il est utilisé dans la demi-posture du Dieu des poissons, la posture du sage Marichi, la posture du nœud coulant …
  • L’Andho Mukha Drishti ou regarder vers le sol : ce Drishti est utilisé dans les postures intermédiaires comme celle du bras tendu vers le gros orteil ou dans le cas où la nuque est fatiguée.

Pratiquer les Drishtis les yeux ouverts est plus faciles que les pratiquer les yeux fermés. Au début, gardez vos yeux ouverts pour maintenir votre concentration pendant un certain temps. Un petit conseil pour réussir : effectuez un mouvement de glissement depuis le sommet de votre crâne à la racine de vos cheveux avec votre index et suivez-le des yeux. Pour pratiquer les yeux fermés, munissez-vous d’une pièce de monnaie que vous poserez sur votre front. Fermez les yeux en vous concentrant sur la pièce et sentez sa fermeté et son contact sur votre peau.

Comments are closed.