yoga retraite
Pourquoi les yogis aiment partir en retraite ?
9th juin 2018
Yoga souffle et mouvement
Lier le souffle et le mouvement
13th juin 2018

Apprendre l’immobilité avec le yoga

yoga immobilité

Dans la philosophie du Hatha yoga traditionnel, l’immobilité a une place importante. Elle était recherchée dans la pratique des postures, la respiration, la méditation … L’immobilité du corps aide à l’arrêt du souffle et de la pensée. Mais elle a également plusieurs autres raisons d’être pratiquée. La prochaine fois que vous exercerez vos asanas sur votre tapis de yoga, pensez à faire une petite pause dans vos enchaînements dynamiques, immobilisez-vous !

À quoi ça sert de rester immobile ?

Les raisons sont de deux types : mentales et physiques. Du côté psychologique, l’immobilité permet d’atteindre la conscience pure et l’unité. En effet, notre esprit est toujours divisé en deux : le bien et le mal, ou ce que nous pensons et ce que les autres pensent. Être immobile permet de calmer l’agitation qui existe autour de nous. Elle nous permet de nous recentrer, en mettant à part nos jugements. Rester immobile permet de nous concentrer dans la pratique du yoga. Elle favorise aussi la méditation.

Du côté physique, l’immobilité apporte plusieurs bienfaits. En restant immobiles dans une posture, nos organes sont sujets à une sorte de réaction. Mais cette réaction ne se produit que lors d’une immobilité prolongée. L’immobilité a également un impact sur la circulation sanguine et lymphatique. Lorsque nous pratiquons une asana en étant immobile, selon le type de posture, le sang est dirigé dans certaines parties du corps qui ne sont pas toujours bien irriguées.

Pourquoi est-il difficile de rester immobile ?

Tout d’abord, il existe plusieurs degrés d’immobilité selon la durée. Le degré inférieur dure 1 à 2 minutes. C’est souvent ce qui est réalisé dans la plupart des pratiques d’asanas. La posture, les mouvements et l’immobilité sont alternés. Il y a ensuite, le degré moyen qui dure entre 2 et 5 minutes. À partir de la deuxième minute, la posture devient beaucoup plus confortable à tenir. Le degré supérieur nécessite entre 5 et 15 minutes d’immobilité. Le degré maximal, quant à lui, peut atteindre jusqu’à 3 heures d’immobilité. Ces deux derniers degrés requièrent une sérieuse volonté et la surveillance d’un maître de yoga.

Il est souvent difficile de rester immobile dans une posture. En effet, le corps peut sentir un sentiment d’inconfort s’il ne bouge pas pendant quelques minutes. Il est aussi très difficile de maîtriser l’énergie et la réactivité. Si notre mental n’est pas parfaitement calme, nous ne pouvons pas nous immobiliser. Si on a du mal à respirer profondément et lentement, il nous sera difficile de rester immobile.

yoga immobilité

Apprendre à être immobile : quelques conseils

Arriver à rester immobile requiert de la patience. Il faut aussi trouver le juste équilibre entre le plaisir et la volonté. Nous avons besoin d’une volonté de fer pour y arriver. Mais quelque part, il faut aussi apprendre à aimer le fait de ne plus bouger. Nous vous livrons quelques conseils pour y arriver.

La respiration et le souffle

La respiration est, sans doute, la clé de la réussite de l’immobilité. Si le souffle est bien géré, il procure une grande concentration. Effectuer le pranayama peut être d’une grande efficacité. Voici comment procéder. En effectuant votre posture, gérer le rythme de votre respiration et de votre souffle. Pour une durée quelconque d’inspiration, effectuez le double en expiration. Vous aurez également besoin de retenir l’air dans vos poumons. Comptez 4 fois la durée de votre inspiration en retenant votre respiration. Effectuez le cycle : inspiration (1) – rétention (4) – expiration (2). L’objectif n’est pas de pouvoir beaucoup respirer, il faut au contraire, apprendre à pratiquer avec le moins d’air possible. Commencez en douceur, mais pratiquez régulièrement pour vite progresser.

Le mental et la persévérance

Focaliser votre mental est très important pour réussir l’immobilité. Ainsi, il ne sera pas dispersé par toutes les pensées qui passent. Vous pouvez utiliser deux principales techniques pour focaliser votre mental : la récitation de mantras et la visualisation mentale. Les mantras sont des formules que nous pouvons répéter pour rester concentrés. Elles ont parfois des significations. Le plus courant et facile des mantras est « Om ». Synchronisez la répétition de votre mantra avec votre respiration.

La visualisation mentale, quant à elle, permet de représenter mentalement des images. Vous pouvez, par exemple, représenter les images du système énergétique et les centres des chakras. Imaginez ensuite que votre souffle et votre énergie circulent dans les canaux du système énergétique. N’oubliez pas de fermer les yeux. Vous pourrez ainsi percevoir votre colonne vertébrale, et visualiser votre souffle qui circule à travers elle.

Vous pouvez également vous exercer à la concentration et la méditation. En effet, une fois que le corps et la respiration sont calmes, le mental peut rester difficilement immobile. En méditant, vous pouvez observer les mouvements de vos pensées. Il ne faut pas chercher à maîtriser ou à changer ses pensées. Il suffit de les accepter en les observant silencieusement.

La discipline du regard

Les yeux font partie de ce que nous appelons les « points du feu ». Si elle est bien stimulée, l’énergie du feu permet de renforcer notre confiance en soi. Mais les yeux peuvent facilement être distraits. Ils peuvent se disperser pour contempler le monde extérieur. En pratiquant une posture, veillez à ce que votre regard soit fixé sur un point réel ou imaginaire. La pratique des drishtis permet également d’immobiliser les yeux et d’économiser en énergie.

La pratique de l’immobilité dans une posture

Maintenant que vous connaissez les conseils pour réussir à être immobile, il est temps de les pratiquer ! Il y a généralement deux types de réalisation des asanas : les postures dynamiques et les postures statiques. Prenez en compte les points ci-dessus : gérez votre respiration et votre mental et disciplinez votre regard. Ensuite, restez immobile dans une posture progressivement. Si aujourd’hui vous êtes restés 20 secondes, demain, il faudrait ajouter 10 secondes de plus. Ajoutez quelques secondes chaque jour, mais ne sautez pas les étapes en essayant d’ajouter plusieurs minutes ! Vous pourrez aussi, par exemple, vous fixer un objectif. Atteindre le ghatika peut être un défi intéressant. En effet, le ghatika est une mesure de temps qui dure entre 20 et 25 minutes. Si vous atteignez le ghatika, les effets et les transformations opérés par l’immobilité deviennent durables et conséquents.

Ne vous découragez pas si vous n’y arrivez pas au premier essai. La pratique de l’immobilité n’est pas une chose aisée. Néanmoins, pensez aux raisons qui vous poussent à vouloir réussir à rester immobile. Un dernier conseil : pour vous mettre à l’aise, mettez des vêtements de yoga adaptés et confortables. Ensuite, profitez paisiblement, des effets positifs de l’immobilité sur votre santé et sur votre mental.

Comments are closed.